Le Rallye des chamois

Avec son nom bien franchouillard qui vous renvoie à l’époque des pantalons fuseaux et autres blousons J-C Killy, le Rallye des Chamois, né en 1965 à Val d’Isère, sonne tellement rétro qu’il pourrait en devenir déjà ultra tendance. C’est bien simple, on aurait voulu l’inventer aujourd’hui, on n’aurait pas réussi. Mais le faire revivre 46 ans après sa dernière édition, est-ce possible ?

Pour le savoir me voilà partie à Val d’Isère, là où en 1965, Jean Murit, concessionnaire parisien BMW décida de lancer le « Rallye des Chamois 2770 », en référence à l’altitude du Col de l’Iseran, col carrossable le plus haut d’Europe. S’ils étaient une petite centaine lors de la première édition, l’engouement ne cessa de grimper pour atteindre plus de 6000 motos en 1970 !
Victime de son succès, la municipalité de Val d’Isère, complètement débordée par ces nouveaux pèlerins à 2 roues décida d’y mettre un terme.

Moto Revue 1970

Les 2 et 3 juillet 2016, 46 ans plus tard, le Rallye des Chamois signait donc son grand retour, sous l’appellation « Le Rallye des Chamois Reborn ».
Une renaissance que l’on doit à la ville de Val d’Isère et à Jack Monchanin, organisateur du Salon du deux roues de Lyon. Fini donc le temps de l’ostracisation, place aux motards et à tous les motards ! Du custom à la sportive en passant par la routière, ce premier Rallye des Chamois Reborn se voulait avant tout œcuménique et festif avec au programme des réjouissances la mythique ascension du Col de l’Iseran, un show de stunt, un concert de rock, une tartiflette géante et bien sûr des belles balades. Let’s go

L’ascension historique jusqu’au col se fit malheureusement sous un temps bien maussade et disons le même franchement un peu pourri. Mais qu’importe, les virolos ne prennent pas de rides et l’ivresse fut au rendez-vous, notamment pour ma pomme qui eut l’honneur et le plaisir de se voir prêter la dernière Africa Twin !!!

Des vétérans passionnés et passionnants !

Pour cette cuvée spéciale Reborn, une poignée « d’anciens chamois » étaient donc bien au rendez-vous. « T’as fait quelle année ? la 70 ou la 71 ? ». A les écouter j’ai cru un instant qu’ils me parlaient d’une guerre inconnue dont ils étaient les anciens combattants…
Cependant, à discuter avec eux, j’ai vite compris que ces « vétérans » avaient plutôt sacrément encore la gagne et surtout toujours la même passion. D’aucun n’avaient oublié leur premier Rallye et surtout avec quoi ils roulaient à l’époque. Nos conversations me firent faire un bon dans le passé de la motocyclette. Flashback.

Les grands yeux bleus de Jacques, 65 ans, s’illuminent encore plus quand il m’évoque la dernière année du Rallye en 1972.  Son fidèle destrier était alors une Honda 750, une K0 insiste-t-il, en vérifiant ma prise de note. Quant à Nabs, qui porte fièrement ses médailles, lui roulait avec sa CB 125 K3. Aujourd’hui, il a fait le déplacement avec une autre ancienne, une magnifique 750 Gus Kuhn commando, « un bolide pour les amateurs de sensations fortes » comme l’écrivait Moto Revue en…1969 (ndlr numéro 1946). Et puis enfin, Nounours 64 ans, une des figures emblématiques des premiers chamois qui roule depuis 46 ans avec son fidèle destrier : un side BMW. Depuis sa grosse barbe, il me glisse que le Rallye des Chamois a lié à jamais tous ceux qui l’on vécu. Sincèrement, du haut de mes 3 ans de permis et de ma toute relative jeunesse, j’avoue mettre sentie bien petite comparée à eux.

C’est donc avec une petite pointe de jalousie que je me remémorais ces commentaires du film d’archive de l’INA..."bardés de cuir avec leurs casques et leurs lunettes qui les enveloppent dans une sorte de heaume, ils nous font penser à des chevaliers modernes...". J'adore !

Et les cabris dans tout ça ?

Le gros coup de jeune du Rallye des chamois Reborn, fut assuré par Julien Welsch, 2 fois vice-champion d’Europe de Stunt et pilote d’usine pour la marque Triumph. En showman accompli, sa prestation de freestyle au guidon de sa Triumph Daytona 675 R de 200cv dans l’avenue principale de Val d’Isère a probablement fait fuir la moitié des marmottes en Italie mais valait vraiment le coup d’œil.

Ils étaient là aussi les chamois.

Alors, est ce que la montagne a accouché d’une souris ?

En ces temps où la moto se voit accuser de tous les pires maux, comment ne pas saluer l’initiative de faire revivre Le Rallye de Chamois ?
Ce fut une belle première édition, un peu dégingandée certes, comme le peut être un gamin à ses premiers pas, mais somme toute très bien organisée.


Une superbe occasion de rouler dans cette belle région qu'est la Savoie avec en prime ce sentiment, tout de même présent dans l’air, de revivre un pan de l'Histoire de la motocyclette.

Photos : ©Andy Parent

Share:

Discussions — No responses yet