Cathare Trail, la foi du tout terrain.

Alors, Oyez, Oyez, bien vaigniez gentes damoiselles et damelots odir le petit fabliau de la Cathare Moto Trail.

Une rando tout terrain en pays Cathare ?
Avec mon vieux diplôme d’histoire médiévale qui ne m’a jamais vraiment servi, pouvais-je passer à côté de l’occasion unique d’aller rouler sur les chemins de l’Histoire de France, là où se déroula un des faits les plus marquants du moyen âge : l’hérésie Cathare ? Non ! Of course.
La conjonction « Moyen-âge + moto tout terrain » étant, avouez-le, assez unique. 

ne suis-je pas douée en photomontage ?

Oui, ce week-end de fin septembre, si le vent chaud des forges de l’Histoire soufflait sur le pays Cathare, le vent chaud des moteurs dont celui de ma petite Honda 250 CRFL allait aussi souffler. Au programme, 3 jours de rando, 700 km environ de petits chemins dans les grands comtés de Carcassonne et dans ce décor de vestiges de forteresses, là même où se sont affrontés grands seigneurs et baronnies, là où s’allumèrent les bûchers des derniers Cathares. Tadaaaaaaaammmmmmm….!!! C'est parti pour la Cathare Moto Trail. 

Mais, avant de commencer, je suis un peu obligée de vous plonger dans une petite faille spatio-temporelle introductive car le pays Cathare, et vous le savez probablement, ce n’est pas du tout que des châteaux, c’est avant tout une foi. Et oui, il y a un peu plus de huit siècles, des femmes et des hommes décidèrent de s’épanouir dans une foi différente. Une croyance basée sur la bible, sur l’opposition entre le bien et le mal, sur la non-violence et la pauvreté. Hélas, la croisade contre les Albigeois (nom donné aux Cathares) sonna leur glas et mis le sud de la France à feu et à sang. Ce fut plutôt moche. En 1244, le dernier bastion cathare, tomba aux mains des croisés avec quelques 200 « Parfaits » brûlés sur le bûcher. ok? 

 

Alors, la Cathare Rando Trail avait-t-elle su engendrer un nouveau genre : le Cathare Motard ?
La réponse plus bas en s’appuyant sur les 4 préceptes « hérétiques » cathares, certes un peu revus et fabulés par mes soins et ponctués par quelques délicieux mots moyenâgeux pour briller dans vos dîners.

Ready à bouffer de la caillasse ? C'est parti !

Précepte 1 : La Terre, c’est Lucifer. 
Pour notre bon Cathare du XIème, les choses étaient ultra simples : Dieu est bon et le monde terrestre est l’œuvre du Diable. J’avoue qu’en choisissant le parcours extrême de la Cathare Moto Trail, je me suis vite demandée si le tracé n’était pas le fait de quelques diablotins de l'organisation Cocoricorando, à savoir de ceux qui auraient volontairement balancer des tonnes de cailloux sur les pistes. Des cailloux et encore des cailloux et toujours des cailloux !  Et vas-y que ça roule sous les pneus, que ça guigedouille (danse) sur la moto ! Un seul remède pour s’en sortir : ajuster parfaitement son filet de gaz et surtout charger ses cales-chausses ! 

Après de bonnes premières suées et quelques trouilles, les pistes s’enchaînèrent en direction des Montagnes noires, dernier contrefort du Massif Central. Magiques montagnes noires, là les forêts vous balancent au nez des senteurs de pins, d’hêtres, de bois fraichement coupé... Que ça fleure bon !

Un pur bonheur dans les narines,
de la terre dans les tétines, 
et toujours la piste dans la rétine
pour éviter les ornières.

Oui, ils seront tout de même plusieurs à s’y faire bataculer (basculer)...

Voici ensuite les crêtes acérées du Minervois, les plaines aux oliviers et puis enfin les pistes bien rocailleuses de l’Alaric qui me régaleront pendant toute une journée. Les tracés du 3ème jour au cœur des majestueuses Corbières resteront mes préférés. Que de paysages changeants et de chemins incroyables :  ici au milieu des buis et de la bruyère, là avec des pistes courant sur les crêtes, et puis là encore la traversée des célèbres vignobles des Corbières qui seront un régal visuel (à défaut d’être œnologique).

Enfin, le panorama grandiose sur les ultimes refuges Cathares, ces deux citadelles qui se confondent avec le ciel que sont Quéribus et Peyrepertuse. Stupéfiant. Pas étonnant que l’occitan dispose de tant de mots pour décrire cette géographie, pechs (pics), serras (montagnes), sarrats (sommets isolés), ventas farinas (terres ventées), pica-talen (terres ingrates) !

En conculusion, si pour nos vieux Cathares la Terre est l'enfer, alors pour un Cathare motard, elle est un vrai paradis.
Et moi, je veux bien me changer sur le champ en petit démon pour retourner rouler en "Occitanie".

Précepte 2 : Vœu de pauvreté tu feras
Sans évoquer les quelques centaines d’écus dont il faut se délester si vous vous inscrivez à la Cathare, il faut admettre que la deuxième journée a viré à une sorte de travail mental de renoncement et d’ascèse psychologique vu la flotte qu’on s’est pris sur la tronche à s’en mouiller les os. A l’arrivée au camping, ce fut un étalage de défroques (vêtements) toutes dégoulinantes, de braies crottées (pantalons) là où il était encore possible de les y faire vaguement sécher. Quant aux tentes, et bien une chose était certaine ça allait bien puire la d’dans ! 

un gueu attendant sa cervoise.
on est bien tintin......
De bonnes francherepues (repas rassasiant) qui nous permirent d’esponger la bière mais surtout de réchaudir (réchauffer) nos petites carcasses tout en évoquant nos exploits du jour.

Fort heureusement avant de rejoindre nos couches (lit) humides, l'organisation Cocoricorando avait prévu de quoi nourrir sa horde de chevaliers casqués. Pour ça, sur l’ensemble du week-end, nous fûmes très loin du vœu de pauvreté, du carême et autre régime vegan de nos amis les anciens cathares. Là, ce fut plutôt ripailles et tripailles à gogo avec forcément THE Cassoulet.

Précepte 3 : la non-violence tu prôneras 
Si notre ami Cathare n’aurait pas fait de mal à une mouche, le Cathare Motard lui les accueille franchement sur la bulle de sa bécane mais n’en reste pas moins ultra pacifique. La Cathare Moto Trail a en effet démontré que, dans un monde parfait, il était possible de partager les chemins entre randonneurs, chasseurs et motards.  

En effet, cette nouvelle édition coïncidait peu ou prou avec l’ouverture de la chasse, notamment celle au sanglier. Du coup, ce ne fut pas un chasseur mais des dizaines et des dizaines de chasseurs tous revêtus de leurs beaux blousons fluos que nous croisâmes tout pétaradant de joie. 

(Les chasseurs seraient 12 000 dans l’Aude pour 20 000 sangliers !). Pour ma part, même si je n’ai pas d’avis tranché sur la chasse, je dois avouer que j’ai plutôt savouré l’idée que nos petits coups de gaz intempestifs aient donné un peu de répit à nos amis les suidés.
Mais mortecouille (fichtre), pour rien au monde, je ne voudrais me faire charger par l’un de ces bestiaux !

Mortecouille...voilà la bête....
Nous étions 150 à nous élancer à la Cathare Trail organisée par Cocoricorando.

Précepte 4 : ta foi (en le tout terrain) tu bâtiras 
Sérieusement, aller construire de telles forteresses sur des pics si hauts ? Combien furent-ils à s’éreinter le corps et à en crever pour construire de telles citadelles ? Les châteaux du pays Cathare m’ont rappelé à quel point les hommes et les lieux furent et sont étroitement liés. J’ai toujours eu une profonde admiration pour ces femmes et ces hommes qui ont bouleversé les lois architecturales pour bâtir toujours (au) plus haut, comme pour toucher le ciel.

Alors, pour nous, simples troubadours motorisés des temps modernes, qu’en retenir ? Peut-être simplement que si la foi a pu (presque) surélever des montagnes, la foi/passion de la moto peut nous amener à les dépasser et surtout nous dépasser nous-mêmes.
Oui, sincèrement, cette Cathare Trail a confirmé une chose : que le tout terrain est une pratique de la moto qui mène au plus proche de la nature, de la terre, et surtout avec beaucoup de respect, de celles et ceux qui l’ont façonnée depuis des siècles…

 

 

Un énorme big up à Alexis (Braap) qui a été un super talentueux ouvreur pendant ces 3 jours.
Il porte son heaume tel les grands chevaliers...Merci Pascal !

Merci également à Pascal que je ne connaissais pas mais qui, faisant exactement le même programme que moi : Horizons Unlimited dans le Lot + Cathare Moto Trail dans l'Aude, a convoyé en remorque ma moto. On a bien rigolé !!! Merci encore.

Post Scriptum : 
Aux personnes qui seraient motard(e)+ historien(e) + médiéviste qui me liront : 
1) Faîtes-vous connaître et montons un club
2) D’avance, pardonnez les quelques entorses historiques de ma part. Une hérésie, certes…mais on s’en fout car justement c’était le sujet.

Plus d'infos : 
Cocoricorando
Egalement, à découvrir le blog d'Alexis, mister Braap

Crédit photo :
Cocoricorando & co ! 

Share: